Shizuoka : la capitale du thé au Japon

La préfecture de Shizuoka est une région où abondent les richesses de la nature. Les bénédictions accordées à Shizuoka par la Terre nourricière sont innombrables : elles vont du mont Fuji, le plus haut sommet du Japon, jusqu’à la myriade de produits récoltés dans ses champs et ses zones montagneuses, ou pêchés dans l’océan qui baigne ses côtes. Les touristes du monde entier viennent ici pour goûter à ces bienfaits sans pareil.

Téléchargez la brochure pour en apprendre plus sur le délicieux thé de Shizuoka, sa préparation et bien d’autres choses encore !


Dégustation de thés de Shizuoka

À partir du 1er décembre,
la boutique Takumi Flavours vous propose une vente promotionnelle exclusive de thés de Shizuoka. 

Une vente limitée de thés de Shizuoka commencera dans notre boutique Takumi Flavours.

Le département de Shizuoka représente 40% de la production de thé au Japon, ce que en fait le premier fabricant du pays. Une vingtaine de régions productrices se répartissent entre les montagnes et les petits villages. Au printemps, le paysage des plantations au magnifique vert éblouissant s’étend à perte de vue. Grâce aux différentes conditions naturelles (altitude, climat, ensoleillement), Shizuoka offre de nombreux thés aux diverses saveurs. Les « thés des montagnes » possèdent un parfum profond, et les « thés de la campagne* » un goût intense.

*Les thés de la campagne correspondent aux thés cultivés sur les plateaux ou sur les plaines en-dehors des montagnes.

Vous trouverez sûrement votre préféré parmi les multiples variétés des différents terroirs de Shizuoka.

Le mode de culture traditionnel intégré Chagusaba de Shizuoka

Le mode de culture traditionnel intégré Chagusaba de Shizuoka, reconnu par la FAO comme Système ingénieux du patrimoine agricole mondial (GIAHS)
Kakegawa, Kikugawa, Shimada, Makinohara et Kawanehoncho


Le terme Chagusaba, littéralement « prairie pour le thé », désigne les prairies de fauche situées en périphérie des champs de thé, où poussent des plantes sauvages, comme le bambou nain sasa, ou le miscanthus siniensis, une graminée. Une fois fauchées, ces plantes sont utilisées comme intrant dans la culture biologique du thé.

Dans de nombreuses zones productrices de thé du département de Shizuoka, on continue, afin de produire du thé de haute qualité, à pratiquer cette méthode traditionnelle dans laquelle ces prairies sont fauchées en automne pour utiliser ensuite le foin séché pour pailler les champs de thé.


Links

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies analytiques et nécessaires au bon fonctionnement du site.

Pre-loader