Ville de Fukui, département de Fukui

◼︎ Laque traditionnelle shikki
◼︎ Poteries et céramiques tōjiki
◼︎ Technologies

Grâce à sa topographie et ses ressources naturelles, la ville de Fukui bénéficie d’une culture culinaire très riche. La Ville se situe sur les côtes de la mer du Japon. Ses ports étant très proches des zones de pêche, il est possible de manger durant toute l’année du poisson et des fruits de mer d’une fraîcheur absolue.
De plus, l’air pur et l’eau limpide permettent à la Ville de bénéficier des conditions idéales pour la production de riz et de saké. Le riz « Koshihikari », le plus consommé au Japon, est originaire de ces terres.
L’artisanat traditionnel est également très présent et très populaire autour de la ville de Fukui. Le département fait partie des 6 grands producteurs de poteries nationaux, avec les Echizen-yaki (poteries traditionnelles d’Echizen, dans le département de Fukui, cuites dans un des six fours du patrimoine national), et fait aussi parti des 4 plus grands producteurs d’objets travaillés à la laque au Japon. Grâce à cette diversité, il est possible d’apprécier l’art culinaire, à la fois sur le plan gustatif, mais aussi artistique et culturel, à travers la vaisselle artisanale.
Nous vous invitons à découvrir et apprécier la richesse culturelle et culinaire de Fukui.

Cerisiers pleureurs du temple Asuwa-jinja

Jardin Yōkōkan

Nouilles Oroshi Soba d’Echizen

« Poteries Echizen-Yaki »

Les poteries présentées durant l’exposition sont réalisées par l’artiste Gotō Tetsu. On retrouve également ses œuvres dans le restaurant japonais « Echizen soba Tōgō », à Paris.
Vieux de 850 ans, le four traditionnel d’Echizen fut désigné en 2017 comme Rokkoyō, un terme collectif désignant les six fours distingués du Japon, ayant produit de la poterie de l’époque médiévale de nos jours, et considérés comme patrimoine national.
Fabriquées avec de la terre cuite d’Echizen, les poteries Echizen-Yaki sont très résistantes, et furent également utilisées pour le stockage de teintures, telles que le bleu indigo.

Les nombreuses poteries partagent donc cette solidité liée au matériau, mais également une finition soignée. Parmi ces objets étroitement liés au quotidien (tels que des vases, des bols, des pots de fleurs), nous avons rigoureusement sélectionné une seule catégorie à vous présenter : les ustensiles de thé. Simples d’utilisation et agréables en main, les matcha chawan (bols traditionnels pour préparer le thé vert matcha) et le mizusashi (pot à eau froide utilisé lors de la cérémonie du thé) sont proposés avec une boîte portant la signature de l’artiste Gotō Tetsu.

« Laques d’Echizen »

La laque d’Echizen, qui fait partie des 4 principales laques du Japon, possède une histoire vieille de plus de 1500 ans (la plus vieille parmi les 4). La particularité du savoir-faire régional ne réside pas uniquement dans les techniques héritées de 1500 ans d’histoire, mais aussi dans ce désir constant d’innovation et de recherche de modernité, avec l’élaboration expérimentale de nouvelles techniques. On peut notamment citer l’usage de résine, ou encore de laque polyuréthane.
Les objets réalisés avec de la résine sont bien plus résistants et s’ébrèchent difficilement. La plupart du temps, la résine est mélangée avec de la poudre de bois, afin d’obtenir une bonne durabilité, mais également pour conserver la texture agréable du bois.
Quant aux objets réalisés avec la laque polyuréthane, leur design moderne aux couleurs vives est renforcé par la laque, offrant des objets esthétiques d’une grande solidité. Nous avons également des objets entièrement en bois, combinant à la fois de la laque et de la laque polyuréthane. La laque d’Echizen, c’est la recherche constante d’un parfait équilibre entre les techniques traditionnelles et modernes.

La laque d’Echizen est apparue il y a 1500 ans, lorsque l’empereur de l’époque reconnut la très haute qualité technique des artisans de la laque. Malgré une si longue histoire, les techniques continuent d’évoluer encore aujourd’hui, de génération en génération. Cette technicité et ces compétences se reflètent à travers la quantité d’objets en laque fabriqués, qui représente environ 70% de la production nationale. Les objets commercialisés sont tenus en haute estime par les critiques et les professionnels du monde entier, notamment grâce à leur solidité et leur esthétisme, qui permettent de mettre parfaitement en valeur le washoku (cuisine traditionnelle japonaise) dans les restaurants et les auberges japonaises.

Lien - Synergies entre tradition et modernité

Back to Top
Shopping Cart
Close

Votre panier est vide.

Cookie Notice

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleur experience sur notre. Si vous continuez a utiliser ce dernier, nous considerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. ---------- We are using internet cookies to assure you the best experience on our website. If you keep using our site, we esteem that you are agreed to the internet cookies’ utilization.